Réforme fiscale 2018 : qu’est ce qui va changer

Plusieurs paramètres à revisiter !

Fiscalité, quoi retenir de la réforme 2 018 ?

Accusé de favoriser les riches, l’exécutif français a pris des mesures fiscales pour y remédier. La réforme de 2018 a été introduite dans l’optique de contenter les ménages sans pour autant asphyxier les entreprises. Parcourons ces réformes avec bendotti-avocat.com .

Les changements !

Vous vous posez la question de savoir à quelle sauce vous mangera cette réforme fiscale de 2018. En ce qui concerne les ménages, il y a ceux qui vont bénéficier de la suppression de la taxe sur habitation, ils font 80 % de cette couche de la population. Cette exonération durera 3 ans (2018, 2 019 et 2 020). Le célibataire ne pourra pas dépasser 30 000 euros par an (2 500/mois). Pour un couple le montant est plafonné à 4 000/mois et 48 000 par année. Les communes perdent une dizaine de milliards dans cette réforme. L’objectif du gouvernement étant de supprimer définitivement cette taxe d’ici 4 ans.

Il y a également l’augmentation de la CGS (Contribution sociale généralisée) de 1.7 points. A contrario, les salariés se verront leurs cotisations salariales liées à la maladie et au chômage, supprimé. L’objectif visé étant d’augmenter le pouvoir d’achat notamment des salariés. L’augmentation sera de 1.45 % soit 260 euros/an pour ceux qui perçoivent le SMIC.

Pour les 351 000 ménages dont le patrimoine excède 1.3 millions, l’ISF (Impôt Sur la Fortune) est supprimé. Il sera remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI). Ce dernier ne prend pas en compte les valeurs mobilières et les placements. Cela encourage les plus fortunés à investir dans les entreprises. L’État y perdrait environ 3,2 milliards d’euros. Sur les revenus liés aux mobiliers, 30 % seront prélevés comme flat tax. Le but visé est de rendre simple la fiscalité liée au capital et de l’aligner sur ceux des autres pays d’Europe. L’autre effet escompté est de voir les Français investir leurs épargnes dans les sociétés. 13 millions de foyers sont concernés par cette décision.

Pour que le traitement fiscal du diesel et de l’essence se rapproche, le gouvernement prévoit 10 % d’augmentation du litre de diesel alors que celui de l’essence ira crescendo. Les véhicules diesel antérieurs à 2001 emmenés à la casse, vous permettront de gagner entre 1 000 et 2 000 euros. En 2020, le paquet de tabac vous coûtera 10 euros soit une augmentation de 1 euro par paquet.

En ce qui concerne l’impôt sur les sociétés, le taux est revu à la baisse, soit 28 % pour 500 000 euros de marge bénéficiaire et 33 % si plus. En 2022 les entreprises pourront économiser 11 milliards de charges fiscales. Le CITE (crédit d’impôt de transition énergétique) sera revu car trop cher. Plusieurs éléments seront sortis de son champ.

Posts created 17

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut